TERRITOIRES CREATIFS

La remarquable halle du site Lustucru à Arles sera épargnée

Vouée à la destruction en faveur de l’implantation d’un centre commercial de 19 000m², la halle Lustucru témoin remarquable de l’architecture métallique, réalisée par les ateliers Eiffel au début du XXe siècle, sera finalement démontée et relocalisée au sein du futur projet de pôle dédiée à l’économie créative et aux industries culturelles et patrimoniales.

 

 

Le 10 janvier dernier, la ministre de la Culture Françoise Nyssens à annoncé la mise en place d’un plan de sauvegarde de ladite « halle Lustucru » à Arles. Cet édifice métallique construit en 1906 et laissé à l’abandon depuis 2003, constituait initialement l’armature principale du Grand Palais construit à Marseille, au sein du Parc Chanot, lors de l’Exposition coloniale de 1906.

 

De 1906 à 1939, la structure est remployée pour diverses manifestations (Exposition internationale d’électricité de 1908, Exposition coloniale de 1922, Foires internationales de Marseille à partir de 1925, etc.) et fait également l’objet d’occupations militaires successives durant la Seconde Guerre Mondiale. Par la suite, elle sera transportée à Arles, cédée par la ville de Marseille en raison d’importantes altérations sur la structure, pour servir de hangar agricole à partir de 1951. Elle abritera par la suite les usines de riz Lustucru, avant de tomber en friche à la fermeture de l’établissement en 2003 suite à des inondations.

 

Cet édifice, baptisé « la cathédrale d’acier » de près de 100 m de long sur 45 m de large, sera finalement démonté par le groupe immobilier Frey, en charge de l’aménagement de la future zone commerciale de Montmajour, et une deuxième vie semble se dessiner pour l’ouvrage au sein du futur pôle économique dédié à l’économie créative et aux industries culturelles et patrimoniales sur le site des papèteries d’Etienne.

 

Aujourd’hui sauvée, notamment par l’intervention du ministre de la culture suite à une large mobilisation des habitants de la ville d’Arles, cette cathédrale d’acier servira à la promotion du secteur des Industries culturelles et créatives sur le territoire. La principale piste évoquée par le ministère de la Culture, est d’utiliser la halle afin d’accueillir des expositions temporaires dans ce futur pôle qui souhaite concilier préservation du patrimoine et le développement économique d’une zone commerciale.

 

Sauvegardée, ce patrimoine d’acier doit à présent trouver une place de choix au sein du projet de réaménagement du site, qui espérons-le, garantira tant sa préservation que sa mise en valeur.

Vous êtes étudiant ? Vous souhaitez participer à ce projet ? Nous recrutons notre stagiaire !