• Quel est ton parcours? 

 

J’ai démarré ma carrière professionnelle dans le Nord de la France en travaillant à l’export pour une PME spécialisée dans la plasturgie et le composite. Cela a été extrêmement formateur d’évoluer dans un environnement multi-marchés, multi-produits et à l’international. Le sport automobile, les armées, les vitreries, la sous-traitance, l’environnement sont autant de secteurs où j’ai appris la relation commerciale. J’ai ensuite été chargée de missions salons internationaux auprès de CCI International Nord-Pas de Calais. J’ai accompagné et géré des subventions pour une centaine d’entreprises désireuses d’explorer des marchés export sur des grands salons étrangers comme IFE à Londres, les salons France Chine, La Foire d’Alger. Puis, j’ai eu la chance d’intégrer une grande agence conseil en communication dans le Var et de prendre la voie de la communication et du digital. C’est pour me perfectionner en multimédia que je suis retournée à l’université en 2014 pour intégrer Ingémédia et réussir un Master. J’étais ainsi conforté pour lancer ma société, moi qui avais toujours rêvé de l’entreprenariat ! Après quelques temps en freelance, j’ai choisi d’intégrer Boréal Innovation pour être solidement accompagnée vers une solution d’entreprise viable sur le long terme.

 

  • Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux personnes qui veulent se lancer dans ce secteur ?

 

Écouter cette petite voix qui te dit : « j’ai envie, j’ai besoin, je veux me réaliser dans l’entreprenariat et je sais que j’en suis capable » .Ne jamais cesser d’y croire. Ancrer dans son esprit que le mot échec n’existe plus et le remplacer par le mot expérience. Ne pas partir dans tous les sens, prendre le temps de la réflexion, s’entourer. Le choix d’un tremplin comme Boréal est évidemment un soutien précieux.

 

  • Pourquoi devenir entrepreneur salarié ?

 

C’est à la fois choisir la liberté et la sécurité. C’est rester au contact d’un réseau d’accompagnement, de spécialistes et d’autres entrepreneurs salariés. C’est un soulagement comptable et administratif.

  • Pourquoi avoir décidé d’intégrer la coopérative ?

 

J’ai d’abord assisté à une réunion où tout ce qui a été exposé était clair et limpide. Les conseillers ont à la fois un rôle de conseil, de coach et de facilitateurs. J’ai été séduite par le soutien administratif et comptable. J’ai apprécié l’idée de se lancer dans le grand bain sans bouée une fois que le seuil de rentabilité est dépassé et l’activité viable sur le long terme.

 

  • D’ou t’es venue cette idée ? Cette envie d’entreprendre ? 

 

Je pense que c’est plus un instinct qu’une idée, l’envie d’entreprendre m‘a toujours titillée et je n’ai été heureuse dans mes activités que lorsque j’avais une grande part de responsabilités et d’initiatives.

 

  • Quels sont tes projets pour la suite ?

 

Mes activités évoluent avec les besoins des entreprises. Actuellement je donne beaucoup de formations qui accompagnent les chefs d’entreprises dans la digitalisation, le social stelling et le référencement. J’aimerais beaucoup m’associer à des profils plus techniques pour offrir encore plus d’expertises et travailler en équipe. Je m’active également pour participer au développement de projets Interreg Marittimo, l’occasion rêvée de faire à la fois de la communication digitale, du développement commercial et coordonner les actions avec l’Italie – L’Italie qui est une passion et le fil rouge présent tout au long de ma carrière professionnelle –